ACCUEIL        AGENCE        PROJETS       PUBLICATIONS        R&D         NEWS         CONTACT      

NBJ Architectes vu par Chris Younes

Philosophe, Ecole Spéciale d'Architecture, Paris
Philosopher, Ecole Spéciale d'Architecture, Paris








Le projet d’aménagement qui recommence sans cesse l’expérience du sens engage une complexité concrète dépassant des positionnements parcellaires dans lesquels serait privilégié un primat de la théorie ou de la science, amenant au contraire à s’affronter à un penser-faire. Ce n’est pas un scénario ex nihilo qui est à élaborer, il y a du déjà là à saisir et ménager. Mais se mettre à l’épreuve de ce réel, c’est aussi savoir projeter des transformations. Entendons par là une capacité à concevoir ce qui n’existe pas encore en tant que tel mais est appelé à y prendre corps. Cette technè – de la conception à la réalisation – se trouve ainsi traversée par des décisions, des choix, des valeurs, des logiques sociales et économiques qui engagent une culture des synergies. Car en architecture, il s’agit désormais de s’attacher aussi aux situations locales avec leurs spécificités et leurs surdéterminations plutôt que de procéder à une tabula rasa ou d’en rester à des modèles génériques ou des recettes préétablies, inaptes à prendre en compte les conditions singulières d’implantation d’un projet. A un imaginaire techniciste se superpose donc désormais le défi d’une nouvelle alliance entre urbain et nature mais aussi entre espaces publics et domesticité. Faire du sur-mesure, pouvoir se redéployer au bon moment et en situation, lier l’en-commun et le privé, c’est bien cette culture de l’action architecturale située qui s’exprime à toutes les échelles de la production de l’agence NBJ, dans un esprit novateur et une démarche exigeante. Résistant à des systématismes simplificateurs ou à une posture doctrinale, les interfaces établies entre connaissances, pratiques et milieux privilégient le « faire avec » et « l’in situ ». Dans les dispositifs et configurations mis en œuvre s’instaurent des relations, des limites qui distinguent, des espacements ou écarts, des passages et porosités entre les choses et les êtres ; faisant de milieux donnés des lieux habitables caractérisés par des formes d’hospitalité et par la révélation de possibles. Les lignes de forces poursuivies tendent à favoriser des espaces ouverts, multisensoriels, fluides et flexibles. Les projets présentés dans cet ouvrage mettent en évidence l’importance accordée à des articulations innovantes entre programme, paysage et morphologies mais aussi à des processus collaboratifs dans des perspectives diverses.Elodie Nourrigat et Jacques Brion sont à la fois architectes, enseignants-chercheurs en théorie et pratique architecturale et urbaine, fortement impliqués dans des dynamiques internationales et artistiques. Leur parcours opératoire, nourri de toutes ces facettes du métier, manifeste la vitalité et la consistance de leur univers disciplinaire et transculturel qui les amène à interroger la contemporanéité et plus précisément les relations entre architecture, ville, environnement et écologie des milieux habités.


The planning project which is constantly repeating the experience of sense, involves a concrete complexity that goes beyond fragmented positions in which a primacy of theory or science would be privileged, leading, on the contrary to confrontation with a thinking-to-do. It is not an ex-nihilo scenario that is to be elaborated, there is already to grasp and to spare. But to put oneself to the test of this reality is also to know how to project transformations. By this, we mean an ability to conceive what does not yet exist as such but is called to take shape. This technology - from conception to realization - is thus traversed by decisions, choices, values, social and economic logics that engage a culture of synergies. Because in architecture, we must now also focus on local situations with their specificities and their overdeterminations rather than proceeding to a tabula rasa or to remain with generic models or pre-established recipes, unfit to take into account the singular conditions of the implementation of a project. Thus, for a technicist’s imagination comes the challenge of sureimposing a new alliance between urban and nature and also that of public spaces and domesticity.
Tailoring, being able to redeploy at the right time and in a situation, linking the in-common and the private, it is
this culture of architectural situated action which is expressed at all scales of the production of NBJ office, in an innovative spirit and a demanding approach. Resisting simplistic systematism or doctrinal posture, the established interfaces between knowledge, practice and environment favor « doing with » and « in situ ». In the devices and configurations used, relationships and boundaries are established which distinguish, the spacing or gaps, passages and porosities between things and beings; making given habitable places characterized by forms of hospitality and by the revelation of possibilities. The lines of force pursued tend to favor open spaces, multi-sensory, fluid and flexible. The projects presented in this book highlight the importance given to innovative articulations between program, landscape and morphologies but also to collaborative processes from different perspectives. Elodie Nourrigat and Jacques Brion are both architects, teacher-researchers in theory and architectural and urban practice, strongly involved in international and artistic dynamics. Their operational journey, nourished by all these facets of the profession, shows the vitality and the consistency of their disciplinary and transcultural universe, which leads them to question the contemporaneity and more precisely the relations between architecture, city, environment and ecology of inhabited environments.